Quels sont les traitements contre la perte de cheveux ?

Aujourd’hui les micro-greffes de cheveux représentent plus de 80 à 90 % du traitement des pertes de cheveux. Les progrès technologiques et la miniaturisation de ces greffes en ont fait leur succès.

En effet, il s’agit le plus souvent d’un acte réalisé sous anesthésie locale et donc indolore. Le résultat définitif très étalé dans le temps (sur une période de 6 à 9 mois)  ne choque donc pas l’entourage. La recherche du naturel tant dans le dessin de la lisière du cuir chevelu, des golfes temporaux, le sens de pousse des cheveux et leur densité font de cette intervention une arme de choix dans le traitement de la calvitie.

Déroulement de l’acte :

Il s’agit d’un protocole bien établi obéissant à des règles strictes et à une gestuelle nécessitant plusieurs années d’expérience, tant l’acte est précis et rigoureux :

  • prise de photographies et des dessins des régions à garnir,
  • préparation de la zone de prélèvement au dessus de la nuque,
  • prélèvement des cheveux soit par FUE soit par FUT après anesthésie locale,
  • réimplantation des greffons en respectant le sens de pousse physiologique et naturel du cheveu dans les zones dégarnies,
  • Résultat obtenu après 6 à 9 mois.

Les suites sont généralement simples sans complications : rares kystes épidermiques qui s’évacuent spontanément sans compromettre la pousse du cheveu greffé. Les infections et les saignements sont rares.

Les shampoings sont possibles dès le lendemain (au bout de 24H) de façon douce et prudente, en suivant les recommandations remises au patient.

Aujourd’hui deux méthodes de prélèvement existent :

  • la FUE (Follicule Unit Extraction) : les cheveux sont prélevés un à un à l’aide de micro-forêts montés sur moteur ou de façon manuelle. L’avantage de cette méthode est de ne laisser aucune cicatrice visible. L’inconvénient est la durée de l’acte souvent 6 à 7 heures, et l’éviction professionnelle durant 7 jours environ, une fois la chute des croûtes terminée. Un rasage du cuir chevelu de la zone de prélèvement est nécessaire, un pansement est mis en place durant 24H..
  • La FUT (Follicule Unit Transposition) : c’est la méthode de la bandelette qui laissera une cicatrice fine horizontale, totalement masquée par les cheveux (au dessus et en dessous de la zone donneuse). Aucun rasage n’est nécessaire, il est même conseillé de garder les cheveux longs, pas de pansement, pas d’éviction sociale ou professionnelle.
  • Ces deux méthodes de prélèvement se rejoignent lors de l’implantation : elle est identique tant pour la FUE que pour la FUT. L’implantation doit respecter le sens de pousse du cheveu et ne laisse strictement aucune cicatrice. Comme il s’agit d’une implantation fine cheveu par cheveu, le résultat est très naturel. Il est impossible de faire la différence entre un cheveu implanté un à un et un cheveu voisin déjà en place. Les cheveux implantés pourront poursuivre leurs cycles capillaires de la même manière que s’ils étaient restés sur leur site initial (couronne hippocratique). Ils sont ainsi génétiquement programmés pour durer toute une vie.

Ces méthodes sont aussi bien indiquées chez l’homme que chez la femme.

Le PRP : un excellent traitement de complément

Le PRP ou plasma enrichi en facteurs de croissance a largement prouvé son efficacité lors des chutes de cheveux. Ces facteurs de croissance agissent au niveau des cellules souches des bulbes capillaires, véritables usines de fabrique du cheveu. Ils ont une action bénéfique et stimulante sur le cheveu qui, mieux nourri, sera plus vigoureux et plus épais.

Le PRP est obtenu à partir d’une simple prise de sang faite au cabinet du Dr Richard AZIZA. Le sang recueilli (15 ml suffisent : contenu d’une seringue) est centrifugé pour séparer les globules du plasma. C’est ce plasma qui est injecté sous forme de mésothérapie au niveau du cuir chevelu et des zones clairsemées. Le protocole est d’une séance par mois durant 4 mois, puis contrôle tous les  3 mois par la suite.

Le PRP a également prouvé son efficacité dans le traitement des cicatrices et chez les grands sportifs en orthopédie (cartilages du genou).

Le PRP est une méthode de choix pour les personnes en phase évolutive d’une calvitie ou chez la femme (souvent après la ménopause ou après un accouchement lorsque la chute est importante). Ce traitement peut être préconisé seul ou associé aux micro-greffes de cheveux quand celles-ci sont indiquées.

PRP et micro-greffes de cheveux sont à ce jour les procédés les plus efficaces pour corriger une perte de cheveux définitive et traiter une calvitie.

D’autres pistes sont actuellement à l’étude : du clonage du cheveu à leur culture in vitro ou encore les thérapies géniques dans le but de modifier notre ADN pour neutraliser le ou les gènes responsables de la calvitie.

Le champ de recherche est vaste et de longs efforts seront encore nécessaire avant d’obtenir dans quelques années le traitement attendu.

21 mai 2018 à 8:00