La FUE automatisée par micro-aspiration douce(technique commercialisée aux USA sous le nom de Neo-Graft)

fue2Révolution dans le domaine des microgreffes de cheveux ! Grâce au dispositif de FUE automatisée par micro-aspiration douce, le prélèvement et la réimplantation des greffons devient encore plus précise, rapide et confortable.
Rien ne remplace l’expérience et le savoir-faire du chirurgien. Par contre la machine peut venir lui prêter main forte pour garantir encore plus de précision et confort pour l’intervention de microgreffe de type FUE. Grâce à des pièces à mains spécialement conçues pour aider le chirurgien dans les phases d’extraction et de réimplantation des follicules, la FUE devient extrêmement précise, sans douleur et sans cicatrice.

Une action en deux phases

La première phase permet le prélèvement atraumatique de l’unité folliculaire de la zone donneuse (occipitale) grâce à une technologie ultra-moderne d’automatisation :

  • Un micro-forêt dont le diamètre peut varier entre 1,2 et 0,7 mm est monté sur un contre-angle relié à un moteur et à une micro-aspiration.
  • La différence essentielle avec une technique de FUE classique est la profondeur du carottage du micro-forêt totalement contrôlée et le mode d’extraction des micro-greffons.
  • En effet, dans la technique classique de FUE, le carottage du greffon est profond et son extraction manuelle se fait à l’aide d’une pince : ce prélèvement profond accroît le risque de transsection du bulbe, indispensable à la pousse du cheveu.
  • Le contrôle de la profondeur du prélèvement et l’extraction du greffon par micro-aspiration douce élimine le risque de transsection et de traumatisme du bulbe.

fue3

La technique s’applique aussi bien chez des sujets gardant les cheveux courts que ceux portant les cheveux longs. Le rasage des cheveux, chez les personnes portant les cheveux longs, peut ne concerner qu’une ou plusieurs zones horizontales, larges de 2 à 3 cm au niveau de la région occipitale, mais s’étalant d’une oreille à l’autre (longueur moyenne de 30 cm quelque soit l’individu et le stade de la calvitie). Les zones de prélèvement seront alors masquées par la coiffure et la présence de cheveux longs au dessus et en dessous de ces zones.
L’intervention est réalisée sous anesthésie locale, avec si besoin, petite prémédication (Atarax, Valium).
Le prélèvement des FUE automatisées par micro-aspiration douce peut alors commencer. Elle est totalement indolore. Les micro-greffons sont récoltés directement dans un bocal de récupération contenant du sérum physiologique.
Une assistante procède au tri, au comptage et à l’alignement des greffons sur une compresse stérile, imprégnée de sérum physiologique froid.

fue4La deuxième phase est celle de l’implantation des greffons : s’agissant d’une auto-greffe, il n’y a jamais de phénomènes de rejet (le donneur et le receveur sont une seule et même personne).
La zone receveuse est anesthésiée localement, les sites receveurs sont réalisés par micro-fentes dans les zones dégarnies. Il est possible de serrer ces sites pour augmenter la densité des cheveux qui repousseront à ce niveau.
Aucune manipulation du cheveu n’est nécessaire : la réimplantation est également automatisée par un système électronique d’aspiration du micro-greffon et de propulsion dans le site receveur grâce à une pièce à main spécialement conçue. Deux opérateurs peuvent effectuer en même temps la réimplantation, ce qui diminue de façon significative le temps d’intervention.

En résumé, les avantages de la FUE automatisée par micro-aspiration douce sont :
  • Une plus grande précision du prélèvement (jusqu’à 0% de transection),
  • Un gain de temps de l’ordre de 50%
  • Absence de traumatisme des greffons (quasiment 100% de repousse)
  • L’intervention se déroule dans un confort optimal pour le patient, elle est totalement indolore
  • La zone donneuse s’efface très rapidement et devient invisible au bout d’un mois, les micro-forêts ne laissent aucune cicatrice. Aucune suture n’est nécessaire.
  • Les premiers shampooings peuvent débuter dès le lendemain de l’intervention.