La calvitie

La chute des cheveux et la calvitie

La calvitie est l’aboutissement d’une double action : à la fois hormonale (androgènes ou hormones mâles), et génétique, d’où le terme savant d’alopécie androgéno-génétique ou andro-génétique.

Ce sont les hormones mâles (androgènes) qui en sont responsables et l’on comprend pourquoi l’homme est le plus souvent atteint. Une fois activées par une enzyme spécifique, l’action des hormones se manifeste par raccourcissement de la durée de vie du cheveu. Le potentiel de renouvellement du cheveu étant génétiquement limité, une fois épuisé par l’action hormonale, la calvitie apparaît.

Seule la couronne hippocratique est épargnée.

Le cycle capillaire des cheveux

Il existe 3 phases : croissance (anagène), régression (catagène) et repos avec chute du cheveu (télogène).

 

1) Phase anagène ou phase de croissance au cours de laquelle le cheveu pousse de 1,5 cm par mois (80 à 90% des cheveux). Elle dure 3 à 5 ans.

 

2) Phase catagène qui lui succède, marquée par un arrêt de la croissance du cheveu. Le follicule pileux arrête sa production de cheveu : les cellules situées à la profondeur du bulbe meurent entraînant une rétraction du follicule vers la surface du cuir chevelu. Cette phase dure 2 à 3 semaines (1% des cheveux).

 

3) Phase télogène, ou période de repos du cheveu, au cours de laquelle, le cheveu condamné à tomber spontanément lors du coiffage ou d’un shampooing, va être remplacé par le suivant (10% des cheveux) après un temps de latence.