La chirurgie esthétique séduit de plus en plus d’hommes

Chirurgie esthétique homme - Docteur Richard Aziza

En 20 ans, la proportion d’hommes ayant recours à des actes esthétiques est passée de 5% à 25% environ.

L’apparence est devenue une des priorités dans une société où l’image est primordiale. Les actes les plus demandés chez les hommes sont les greffes de cheveux, que l’on retrouve en première place et à tout âge. Les nouvelles techniques de FUE ont fait de plus en plus d’adeptes. Il n’existe en effet aucun autre traitement de ce processus qui est déjà inscrit dans notre ADN. Le résultat est naturel et il est possible de s’adapter à l’évolution de chaque calvitie en remplaçant les cheveux qui sont définitivement tombés par des micro-greffes qui dureront toute une vie.

Viennent ensuite, les actes peu invasifs : injection de Botox et d’Acide Hyaluronique au niveau du visage : les résultats sont à la hauteur de leurs attentes dès lors où ils sont réalisés dans les règles de l’art. Ces traitements se font au cabinet du chirurgien, ne durent que quelques minutes : ils donnent un résultat naturel avec le coup d’éclat attendu.

Les hommes sont souvent tentés de franchir le pas en accompagnant leur femme en consultation chez le chirurgien. « Ce sont les mêmes techniques pour les hommes ?… » demandent-ils. La technique est bien sûr la même mais elle est adaptée à chaque cas en ce qui concerne les doses injectées, les zones traitées  selon l’étude de la balance musculaire faciale. Il s’agit d’un traitement « à la carte », au cas par cas.

Il est possible de combler les rides mais également de modifier la forme d’un menton des pommettes, de redonner du volume au visage, de modifier même la forme du nez sans aucune chirurgie ni cicatrice, voire d’améliorer la qualité de la peau par la mésothérapie à base d’acide hyaluronique peu réticulé.

Les hommes sont aussi de tentés de réaliser des actes rapides, en ambulatoire, sans réelle hospitalisation : chirurgie des paupières (blépharoplastie) qui donnent parfois un aspect triste et fatigué du visage, liposuccion des hanches ou des poignées d’amour posant un problème vestimentaire (taille du pantalon), liposuccion des pectoraux où parfois la graisse s’accumule de façon inesthétique donnant l’aspect d’un sein de femme.

Ces interventions sont discrètes et ne laissent qu’une fine et discrète cicatrice de 3 mm.

Une nouvelle technique révolutionnaire est la correction des oreilles décollées par la pose d’un mini clip (Earfold) qui se réalise en 15-20 mn sous anesthésie locale et donc sans aucune hospitalisation, au cabinet du chirurgien. Le résultat est immédiat, et ne nécessite aucun arrêt de travail.

Le détatouage chirurgical représente une grande demande : plusieurs temps opératoires sont parfois nécessaires pour remplacer une grande surface tatouée par une fine cicatrice.

Il existe aujourd’hui une tendance aux actes de moins en moins invasifs, donnant d’excellents résultats y compris pour la chirurgie intime (pénoplastie) ou l’épilation définitive.

Enfin des traitements très prometteurs ont déjà fait la preuve de leur efficacité notamment au niveau du cuir chevelu, et sont maintenant de pratique courante : l’injection de  PRP ou injection de plasma enrichi de facteurs de croissance, seule ou en complément des séances de micro-greffes de cheveux.

Dr Richard AZIZA

30 janvier 2018 à 10:00